Karim Kerbouche 123algeriasport.com Interview

http://123algeriasport.com/index.php/archive/item/24648-exclu-hockey-et-rugby-meme-combat-en-algerie

– Salam Aleykoum Karim Kerbouche, vous êtes l’ambassadeur du Hockey sur glace algérien pouvez-vous nous en dire plus sur vous ?

– Aleykoum salam, Oui, moi-même ainsi que d’autres confrères sommes à la tête du projet algérien de hockey sur glace. Je suis né à Londres de parents originaires de la ville de Blida. J’ai commencé le  Hockey sur glace à l’âge de 12 ans à Londres où j’ai joué pour la ligue nationale anglaise. J’ai également étudié les sciences du sport à l’université.

– le Hockey sur glace algérien, où en est-il au jour d’aujourd’hui ?

– Le public algérien semble très réceptif à l’introduction de ce sport en Algérie. Malheureusement le gouvernement algérien ne nous est d’aucun soutien. nous sommes dans une situation similaire à celle de l’équipe de Rugby, dans le sens où nous n’avons pas encore été affilié à une fédération.

– Quelle était votre but en construisant une équipe de hockey sur glace Algérienne au départ ?

– Chaque personne impliquée dans l’équipe se sent fière d’être algérienne. Nous voulons que le public algérien soit fière  de nous dans le sport que nous aimons, en espérant que cela encouragerait plus de jeunes algériens à essayer ce sport

– Vous avez déjà participé en 2006 à des tournois et des match amicaux. Quel est niveau de la sélection à l’heure actuelle ?

– Nous avons environ 80 joueurs auxquels nous pouvons faire appel, allant du niveau pro à celui de junior. Nous avons d’excellents joueurs mais nous ne recevons malheureusement pas suffisamment de subventions qui nous permettraient de nous entraîner plus et dans de bonnes conditions, ce qui nous a bien entendu conduit à obtenir de mauvais résultats.

– L’Algérie ne possède pas un championnat  “professionnel” comme on peut le voir en France ou ailleurs, sur quel critère choisissez-vous vos joueurs ?

– Nous choisissons généralement nos joueurs selon leur niveau de jeu et leur ligue. Par exemple un joueur en top ligue française aura toujours une place, tandis que certains jeunes joueurs seront invités aux camps d’entrainement où ils seront évalués.

– L’équipe Algérienne peut-elle rivaliser avec des nations telles que le Canada, USA ou encore la France ?

– Nous ne pouvons pas encore nous mesurer au Canada et aux USA car ce sont des nations élites dans le domaine du hockey sur glace. Toutefois nous pouvons éventuellement participer à la troisième division du championnat mondial contre des équipes telles que l’Irlande, la Grèce et le Luxembourg, mais, nous pouvons certainement devenir la meilleure nation arabe si le gouvernement nous apportait un peu plus de soutien.

– L’Algérie peut-elle ou pourrait-elle dans un avenir proche dominer cette discipline sur le continent africain et pourquoi pas au niveau mondial?

– L’Afrique du sud a une équipe bien établie qui joue en deuxième division au championnat mondial. Je pense sincèrement qu’avec un peu plus de subventions et le soutien de la part du gouvernement, nous pouvons devenir les meilleurs en Afrique et dans le monde arabe.

– Y-a-t-il des clubs Algériens qui on été crées?

– J’espère pouvoir créer un club en Algérie cette année. Jje crois que c’est l’étape suivante pour le sport en Algérie. Nous souhaitons que plus de personnes s’impliquent et s’investissent dans le pays.

– L’avenir s’annonce-il positif pour cette discipline en Algérie ?

– Je crois qu’il y a du potentiel pour ce sport en Algérie. C’est une nouveauté à laquelle les jeunes pourront s’intéresser et s’y impliquer et le style du sport peut les attirer également.

– Quels sont les prochains rendez-vous pour la sélection ?

– J’espère que nous pourrons organiser quelque chose pour l’équipe cette année, mais pour moi le plus important reste de pouvoir travailler sur un club en Algérie.

– En terme d’infrastructures, l’Algérie ne possède pas de patinoires dans le pays on imagine que cela doit être pénalisant pour l’avancement de ce sport, comment voyez-vous les choses ?

– L’Algérie possède des petites patinoires synthétiques qui peuvent très bien convenir à des enfants pour apprendre les bases, mais en ce qui concerne les adultes et les professionnels, ça n’est malheureusement pas adéquat pour un entrainement sérieux et de haut niveau. J’espère que l’Algérie s’équipera bientôt d’une vraie patinoire. Le Maroc en possède deux et la Tunisie en ouvrira une en 2015. J’ai du matériel et des équipements en ma possession prêts à être envoyés en Algérie. L’entrainement peut commencer avec des rollers sur un terrain de basket-ball en attendant, étant donné l’absence de glace.

– L’état vous aide-il pour faire améliorer les choses ?

– Nous ne recevons aucune aide, ce que nous souhaitons avant tout c’est d’obtenir un cachet officiel pour pouvoir rejoindre la fédération internationale de hockey sur glace. Nous ne nous attendons même pas à des subventions de l’état. Nous pouvons les trouver nous mêmes à l’aide de sponsors. Nous avons besoin d’un soutien officiel afin de pouvoir participer aux championnats du monde

– Préparer la relève passe notamment par des centres de formation et des équipes nationales jeunes qu’en est-il ?

– Oui, nous avons besoin d’installations et d’équipements en Algérie, que ce soit pour notre équipe ou pour toute autre activité de loisirs pour le public algérien. Ce genre d’infrastructure est monnaie courante en Europe. L’Algérie doit pouvoir en bénéficier également.

– Dans moins d’un mois l’Equipe Nationale va participer à sa deuxième coupe du monde consécutive, avez-vous un message à leur faire passer ?

– Je suis un grand fan de football, et je suis ami avec Adlene Guedioura, qui d’ailleurs nous a été d’une grande aide concernant le hockey par le passé et qui j’espère le sera dans le futur également. Il sait que je l’encourage pour la coupe du monde. Je regarderai tous les matchs en espérant qu’on franchira la phase de groupe. Toute l’équipe algérienne de hockey sur glace souhaite à l’équipe algérienne de football bonne chance et nous serons à 100% et de tout coeur avec eux jusqu’au bout!

– En Algérie le hockey sur glace est loin d’être le sport roi, avez-vous un message à faire passer aux Algériens ?

– Oui remercions le public algérien pour son soutien, sur lequel, je l’espère , nous pourrons encore compter à l’avenir. Nous voulons tout simplement rendre les algériens fiers et offrir aux générations futures la possibilité de découvrir et de s’investir dans de nouvelles activités.

– On vous laisse le soin de conclure.
– Je vous remercie de l’intérêt que vous nous portez, et de nous donner l’opportunité de nous exprimer sur le projet. J’espère que nous pourrons travailler ensemble dans un futur proche pour tenir les algériens informés de notre évolution et des éventuelles nouveautés.